louboutin bianca pas cher Mon gras pas mal.

louboutin bianca Dans le détail, seuls 11 % des sympathisants de gauche se disent choqués, contre 65 % des électeurs de droite, ce qui paraît logique. Quant aux conséquences éventuelles sur la carrière du ministre de l'Intérieur, pressenti pour Matignon lors du remaniement envisagé après les municipales, 64 % des sondés au courant de l'incident considèrent qu'il garde toutes ses chances. Ils sont même 84 % à gauche.17 points en moins depuis décembreEn petit comité, Manuel Valls se défend d'ailleurs d'avoir commis la moindre « faute de carre » et revendique même de se montrer « combatif » et de « montrer les dents » contre la droite en pleine campagne des municipales. Si c'était à refaire ? « Je le referais », confie-t-il. L'homme de Beauvau plaisante même de l'attaque de Raffarin sur Matignon : « Sa candidate, c'est Martine Aubry ! »Mais il y a un mais... A force de polémiques, le bouillant ministre de l'Intérieur voit sa popularité s'éroder encore. Quand on leur demande s'ils souhaitent qu'il ait davantage d'influence dans la vie politique, 38 % des sondés répondent que oui. Cela représente une baisse de 6 points depuis début février et... de 17 points depuis décembre. Or, ce sentiment, peu étonnant chez les sympathisants de droite en pleine campagne pour les municipales, est aussi largement partagé dans les rangs des partisans de la gauche. Ces derniers sont 50 % à souhaiter qu'il joue un plus grand rôle à l'avenir. Soit 12 points de moins en trois mois.* Enquête réalisée les 27 et 28 février 2014 auprès d'un échantillon de 972 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. Méthode des quotas.