ballerines louboutin pas cher Mon gras pas mal.

ballerines louboutin En remportant son quatrième match sur ces cinq ultimes journées, l'équipe de confirme son redressement et s'ouvre la voie vers une nouvelle qualification en phase finale.A l'inverse, connaît un léger passage à vide avec une victoire étriquée devant Oyonnax (29-26) en quatre journées. Il est sous la menace de Toulon et Castres, qui joueront samedi respectivement devant Oyonnax et au Racing-Métro.Montpellier, longtemps paralysé par l'enjeu s'est lâché lors d'une seconde période plus débridée en donnant de l'ampleur au jeu et marquant trois essais par ses lignes arrière face à une équipe parisienne privée de plusieurs internationaux (Parisse, Bonneval absents, Papé et Plisson remplaçants).Ballons tombés, passes mal assurées, approximations dans les lancers: le club héraultais, crispé par l'enjeu, tâtonnait tout au long de la première période bouclée sur un score vierge. Il se heurtait à la très solide défense du Stade Français et gâchait de rares occasions sur une pénalité bien placée de Paillaugue (20) et un drop de Trinh-Duc (26). Paris, qui exploitait le moindre ballon récupéré, manquait également un drop par Steyn dans un match très fermé.L'équipe de Galthié se libérait après la pause. Elle inscrivait deux essais dans les six premières minutes de la seconde période grâce à l'ailier néo-zélandais Rene Ranger, sur un mouvement initié par Trinh-Duc (44), et par son demi de mêlée Paillaugue, au relais de Ranger sur une action menée petit côté.Les Parisiens ne baissaient pas les bras et répliquaient dans la foulée. Tout d'abord, Steyn passait une pénalité (49), avant que le centre Danty ne marque un essai tout en puissance (55).Sur l'ultime action de jeu, l'ailier fidjien Nagusa inscrivait le troisième essai de Montpellier. En le transformant, Trinh-Duc privait les Parisiens du bonus défensif et offrait la deuxième place à son équipe.