acheter louboutin

acheter louboutin

Le Président Hollande l'a annoncé lors de son 1er changement de gouvernement, le pacte de responsabilité sera accompagné d'un pacte de solidarité. Voilà qui est dit. Les efforts de solidarité et de soutien aux moins nantis ne devront pas être sacrifiés sur l'autel de la réduction de la dépense publique et de la productivité. Voici en deux pactes résumée la nouvelle sociale démocratie à la française... Mais au-delà des mots, photo charlotte chaffanjon c'est un chantier considérable qui se présente à l'aube des premiers pas de Manuel. Comment réduire les dépenses tout en étant plussolidaire? Dès lors que les caisses sont vides et que les mesures de soutien au pouvoir d'achat risquent d'être déceptives si elles ne sont pas spectaculaires, il n'y a pas 36 chemins qui permettent de répondre à l'équation du financement et du développement de la solidarité dans notre pays. L'un d'entre eux consiste, à la manière anglo-saxonne, à transférer la charge du financement de la solidarité sur le secteur privé. C'est une équation connue : moins il y de ressources publiques mobilisables, plus il faut solliciter celles du privé, que cela plaise ou non aux défenseurs de l'Etat providence. C'est l'enjeu incontournable des prochaines années. En a-t-on suffisamment conscience au Château comme rue de Varenne?

Plus facile à dire qu'à faire, on le constate depuis des mois. Le tissus associatif français, et plus généralement les acteurs de l'économie sociale et solidaire, peinent à trouver les ressources nécessaires à leur développement et, plus grave encore, à leur trésorerie de fonctionnement. Le français, aussi généreux soit-il, subi depuis 6 ans les effets de la crise et reste fondamentalement persuadé que la fonction solidarité, au regard de son niveau d'imposition, reste l'apanage de l'Etat. De fait n'est-il pas 14 fois moins généreux que l'Anglais et 19 fois moins que l'américain? Tout un symbole. Il est impératif que cela change et il faut trouver les solutions, hors de l’impôt, qui permettent d'accélérer ce transfert de contribution.

L'une des voies insuffisamment fréquentées n'est autre que celle du numérique solidaire, dont on n'imagine pas encore l'énorme potentiel pour collecter des ressources et créer de nouveaux modèles de solidarité. Nous l'avons déjà dit dans ces colonnes, le financement participatif par exemple pourrait ainsi collecter d'ici quelques années pas moins de 6 milliards d'euros en France, dont un ou deux pourraient directement financer des structures associatives et de l'Economie Sociale. C'est ce que l'on appelle le crowdimpacting. De même les nouvelles mécaniques de collecte de don par internet ne cessent de se développer et deviennent de plus en plus contributives au financement de la solidarité. Ces puissantes approches doivent impérativement être promues par un grand plan de développement du numérique solidaire !

Chaque fois que je me rends à Londres je rêve devant cet incroyable réseau des charity shops créé en 1942 en pleineGuerre Mondiale (durant laquelle le mot Solidarité a pris tout son sens.) Au pays de la couronne, ces centaines de boutiques solidaires bénéficient d'un statut fiscal dérogatoire, elles peuvent aujord'hui encore,se développer dans des conditions favorables et pérennes tout en assurant une partie du financement des ONG et de la solidarité Britanniques. Ces boutiques solidaires (il en est 9 0000 aux UK) des années 40ont une descendance contemporaine : les sites web solidaires. Ces sites de prêt solidaire, de mise en réseau de communautés solidaires, de collecte de don ou encore de partage de compétence et de l'économie collaborative solidaire répondent clairement et de manière innovante aux besoins de reconstitution du tissu social et du financement de la solidarité, ce sont eux les charity shops d'aujourd'hui ! Mais trop peu nombreux et encore bien fragiles dans leurs modèles économiques, il est plus que jamais nécessaire de les soutenir pour leur permettre de se développer, de se multiplier et de renforcer leur impact sur le développement de la solidarité nationale.

En pratique, quelques mesurettes permettraient sans conteste de faire beaucoup pour le développement de ces outils : repenser (dans le bon sens) le périmètre et l'étendue des déductions fiscales réservées à la philanthropie, reconnaitre l'innovation sociale et sociétale des sites de solidarité dans l'accès au Crédit Impôt Recherche (CIR) et autres subventions publiques, ne surtout pas abandonner, avec le changement de gouvernance, l'adoption du texte de Fleur Pellerin sur le financement participatif, et étendre les dispositions de ce texte aux personnes morales, ainsi qu’au financement de l’ESS. D'autres initiatives politiques pourraient entres autres être proposées, tel que la création d'un statut de courtier en finance solidaire, un aménagement des régimes de TVA pour les sites internet collecteurs etc…

Nous appelons donc Manuel à nommer un haut commissaireau numérique solidaire, qui serait chargé de coordonner et de diffuser les nombreuses initiatives de solidarité dans le très dynamique secteur du numérique, de proposer les mesures approrpiées, un véritable laboratoire des meilleures pratiques du secteur. Vous l'aurez compris, nous sommes convaincus que pour augmenter la contribution financière des citoyens aux initiatives de solidarité, ce que ne parvient plus à faire le tissu associatif à lui seul, le web solidaire peut y contribuer très significativement, dès lors qu'il fait l'objet d'une politique de soutien active en ce sens. En cette période de redéfinition du périmètre de l'Etat providence et alors qu'un pacte de solidarité doit être mis en œuvre par le nouveau gouvernement de Manuel, il est plus que jamais nécessaire d'entendre la voix et les propositions des acteurs du numérique solidaire.


Related Articles:
chaussure louboutin pas cher
louboutin pas cher
soldes louboutin
louboutin
louboutin soldes
escarpins louboutin