>> Toutes les Actualités
Ce site respecte les principes de la charte HONcode de HON Ce site respecte les principes de la
charte HONcode
.
Vérifiez ici.

Contact

 
balenciaga arena sneakers

Forums de discussions, articles partagés sur les réseaux sociaux, vidéos sur Youtube, la disparition du Boeing 777 de Malaysia Airlines passionne les internautes. Et certains ont flairé le filon. Alors qu'une vingtaine de pays recherchent activement des traces du vol MH370, des escrocs en profitent pour diffuser de fausses informations dans le but de soutirer des données personnelles aux internautes, d'installer des logiciels malveillants sur leurs ordinateurs, voire de leur détourner de l'argent.

Pour appâter les curieux, ces internautes peu scrupuleux diffusent des messages aux titres aguicheurs: «VIDEO CHOQUANTE. Le vol MH 370 a été retrouvé», «CNN dernière minute: les passagers et les membres de l'équipage sont sains et saufs». Le tout accompagné de photos et de vidéos qui n'ont, bien sûr, aucun rapport avec les enquêtes en cours. Pour les consulter, l'internaute est alors obligé de les partager sur Facebook ou de s'inscrire sur le site en question, le poussant à founir des données personnelles, qui peuvent être utilisées à des fins commerciales.

«Un virus peut s'installer sur votre ordinateur»

Circulant sur les réseaux sociaux, ces liens renvoient vers de fausses pages Facebook ou des blogs imitant des sites bien connus du grand public (le site d'informations de la chaîne télévisée CNN par exemple, ). C'est aussi le cas sur la page ci-contre, qui reprend les codes graphiques de Facebook.

Sur cette fausse page Facebook, l'internaute doit partager la vidéo pour démarrer la lecture. Capture d'écran.

«Sauf qu'en partageant ou en likant cette vidéo, un petit virus peut s'installer sur votre ordinateur», prévient Guillaume Brossard, co-fondateur de , un site qui fait la chasse aux canulars sur le web. Par exemple, un logiciel espion qui va aspirer les données personnelles de l'utilisateur peut s'installer sur la machine. «C'est comme ça que les cartes bancaires sont piratées sur Internet, commente Guillaume Brossard. L'ordinateur peut aussi devenir un 'Zombie', poursuit-il. C'est-à-dire un relais à spams (courriers indésirables. NDLR), sans que l'internaute ne s'en rende compte».

Une fois que l'utilisateur a cliqué sur «partagez la vidéo», une nouvelle page demande à l'utilisateur de liker (aimer) la vidéo pour pouvoir la visionner. Ici, nous n'étions pas connecté à Facebook. Capture d'écran.

, Chris Boyd, un expert en sécurité informatique, dit aussi avoir repéré de fausses pages de soutien aux passagers du vol MH370 et aux familles des victimes, proposant de faire de faux dons.

De son côté, le site Internet , spécialisé dans la chasse aux rumeurs, a épinglé une photo qui circule actuellement sur les réseaux sociaux alors qu'elle date de janvier 2009! Transmis au New York Times, ce cliché montrait un appareil qui avait procédé à un atterrissage d'urgence dans la rivière Hudson. Une autre montrait un Boeing 737 Airliner qui s'était écrasé en avril 2013 dans la mer vers Bali.

Sur Twitter, des montages photos circulent également.

On a retrouvé le vol MH370 du Boeing 777 qui a disparu en Malaisie.

Leluron (@leluron)

Les accidents et catastrophes naturelles sont souvent la cible de fausses rumeurs. Le co-fondateur de Hoaxbuster se souvient des arnaques aux dons au moment du séisme en Haïti, «en pleine campagne de dons lancée par la Croix Rouge». Plus récemment, l'accident de Michael Schumacher a inspiré des petits malins. Des pages proposaient de voir la vidéo de l'accident alors que le film de la caméra GoPro que portait le sportif n'avait toujours pas été analysé. Que faire pour éviter ces canulars? «Vérifiez l'URL de la page que vous consultez, conseille Guillaume Brossard. Et dites-vous qu'une information exclusive ne part jamais de Facebook».


Related Articles:
balenciaga papier
balenciaga pas cher
balenciaga giant city
balenciaga sneakers
balenciaga sneakers arena
balenciaga sneakers